Une nouvelle hôtesse et un nouvel hôte, à vous présenter

Depuis le 1er avril, Les Trois Comtes a une nouvelle hôtesse et un nouvel hôte. Ce sont Wybrich et Gerard Tonen, qui sont nés et ont grandi aux Pays-Bas. C’est au théâtre qu’ils ont appris les ficelles de l’hospitalité. Wybrich a travaillé au théâtre pendant 25 ans, d’abord comme directrice du marketing, puis comme programmatrice et pendant les huit dernières années comme directrice de théâtre à Meppel. Gérard a travaillé au théâtre pendant pas moins de 40 ans et a fait la même carrière que Wybrich. Gérard était directeur du théâtre de Leeuwarden et Apeldoorn. En outre, ils étaient tous deux directeurs des compagnies de théâtre néerlandaises.

Wybrich aime cuisiner pour passer le temps et se spécialise dans la cuisine française. Cela se remarque certainement dans les tables d’hôte qu’ils proposent. Wybrich est également très qualifiée dans le domaine du vin qu’elle apprécie beaucoup. Elle est totalement à sa place aux Trois Comtes.
En plus d’être directeur de théâtre, Gérard était aussi auteur de livres pour enfants. Au total, il a écrit trente livres pour enfants. Il est aussi un photographe fanatique.

Leur objectif principal aux Trois Comtes est d’offrir à leurs hôtes un séjour inoubliable à Saint-Hippolyte-du-Fort. Tous les ingrédients sont présents : une jolie maison de 300 ans, un beau jardin de ville avec piscine et une véranda majestueuse. Ajoutez à cela les environs avec la plus belle nature et les plus belles villes de France et alors votre séjour sera de toute évidence inoubliable.

Ils se sont lancés dans cette activité après avoir parcouru la France pendant toutes les vacances de leur vie. Dès leur premier voyage, ils sont tombés amoureux du pays et, au fil des ans, le désir d’y vivre s’est fait sentir. Et ce n’est pas un hasard s’ils ont choisi Saint-Hippolyte-du-Fort. Les Cévennes en font l’une des plus belles régions de France.

Wybrich parle couramment le français et l’anglais. Gérard parle couramment l’anglais et est maintenant plongé dans les manuels scolaires pour apprendre à parler couramment le français. Leur chien Dies ne parle aucune langue, mais les comprend toutes. Il aime les gens et sait qu’il ne doit jamais les déranger.